TOUT SUR LE TARTAN

Le Tartan, devenu l'emblème des Highlands grâce au Kilt est porteur d'une histoire centenaire dont les légendes et symboles sont, encore aujourd'hui utilisés sous toutes les coutures. Les plus grands couturiers le réinventent, pour son style classique ou rebelle, pour son intemporalité nostalgique.

On ne présente plus les fameux "Sett" motifs quadrillés créés par l'entrecroisement savant de fils teints. On ne peut s'empêcher d'ailleurs de faire là un parallèle avec le smock, autre grand classique de la mode et fer de lance du savoir-faire de Kidiwi.

Le tartan permet un nombre infini de possibilités, de créations et de motifs, les plus connus étant : 

  • Le classique : en damier vert et bleu avec une bande rouge. 
  • L’officiel : en vert et bleu sur fond noir avec une subtile bande blanche, porté souvent sous un col blanc pour un subtil rappel tendance.
  • Ou encore le royal : rouge, vert et bleu sur un fond blanc ou blanc, noir et rouge sur un fond gris.

 

Les premières traces de Tartan remontent à la Chine antique où l'on pouvait voir le tissu habiller les coiffes des statues de Jade. C'est l'Ecosse qui le rendra célèbre en lui donnant un rôle prépondérant dans sa vie politique féodale.

Le tissu devient en effet un réel substitut à l'art héraldique, indiquant par ses couleurs la famille ou le clan auquel son porteur appartient et son rang dans celui-ci par le nombre de couleurs portées.

Une couleur pour les servants, deux pour les paysans et agriculteurs, trois pour les officiers, cinq pour les chefs, six pour les druides et poètes et bien sûr sept pour les rois. 

Cette vertu d'identification sera ensuite reprise dans le milieu éducatif dans lequel  les différentes couleurs des uniformes en tartan renseignent sur l'établissement de l'élève le portant.
C’est une des raisons pour lesquelles cette étoffe est si représentée dans les collections Automne-Hiver de Kidiwi. Dans de nombreux pays, c’est vêtus de tartans que les écoliers se présentent à la rentrée, un must-have du « Back to school ».

Interdit en 1746 lors d'une guerre, c'est le Roi Georges IV qui le réintroduira lors d’une visite à Edinburgh, donnant une dimension royale à se tissu déjà empreint de noblesse et symbole d'exclusivité.

A la suite de la seconde Guerre Mondiale, revisité par les grandes maisons de couture, il se libéralise et se modernise en habillant les stars.On pense notamment à la robe de mariée de Vivienne Westwood ainsi qu'à la maison Burberry qui en fera son étendard.

Mais dans les années 70 et 80 le tartan quitte les cours royales, tapis rouges et catwalk pour reprendre ses airs révoltés de William Wallace lorsque les mouvements Punk puis Grunge s'en emparent en tant que symbole contestataire et anticonformiste.

Si le Kilt est aujourd'hui un vêtement d'apparat semblable au smoking, le tartan, lui, continue à se porter en toute occasion. Il apportera à nos chères têtes blondes le chic et la distinction de ce classique intemporel mais rappellera aussi l'insouciance, la tendre insolence et le besoin d'indépendance présent en chaque enfant. Conscient des nombreuses similitudes entre Kidiwi et se tissu légendaire, nous nous efforçons sans cesse, au travers de nos collections, de le revisiter, avec le souci, toujours, de mettre en exergue son histoire et ses valeurs. 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

"Parce qu'être élégant, ce n'est pas que pour les grands."